Archives par mot-clé : Ève-Marie Rollinat-Levasseur

La tragédie grecque sur la scène universitaire au Japon et en France

LE CLUB DE TRAGÉDIE GRECQUE DE L’UNIVERSITÉ DE TOKYO ET LE GROUPE DE THÉÂTRE ANTIQUE DE LA SORBONNE

Jeudi 3 décembre 2020, 12h30 > 14h30

Rencontre publique par vidéoconférence zoom    

https://u-paris.zoom.us/j/86947458203?pwd=bXVBalNZRFFoL1BFWGtpUG1WR2JFdz09

Intervenants

Hiroshi Notsu, professeur de littérature comparée , Université de Shinshu, Matsumoto

Eve-Marie Rollinat-Levasseur, maître de conférences en langue et littérature française, Sorbonne-Nouvelle, Paris

Organisateur

Maxime Pierre, PRAG en langues et littératures anciennes, Université de Paris

Sur la base de documents d’archives japonais et français, cette rencontre confrontera deux expériences de théâtre universitaire qui ont marqué l’histoire de la mise en scène de la tragédie grecque  au vingtième siècle : le Club de Tragédie Grecque de l’Université de Tokyo et le Groupe de Théâtre Antique de la Sorbonne. Les deux présentations seront suivies d’un échange avec les intervenants.

Le Club de Tragédie Grecque de l’Université de Tokyo

Hiroshi Notsu, professeur de littérature comparée, Université Shinshu, Matsumoto

La première entreprise de mises en scène des tragédies grecques au Japon a été lancée par une troupe d’étudiants, bien avant celles par les professionnels de production théâtrale qui sont aujourd’hui bien connues, des Frères Kanze, Suzuki Tadashi, Ninagawa Yukio, Hira Mikijirō et Miyagi Satoshi. On a presque oublié aujourd’hui, même au Japon, le fait que « le club de recherches sur la tragédie grecque à l’Université de Tokyo», fondée en 1957 par sept étudiants inscrits au département de philosophie esthétique à la faculté des lettres a réussi à mettre en scène en plein air et devant un large public, onze pièces différentes de tragédie grecque au cours des treize ans de son activité (1957-1970). Nous montrerons comment ces étudiants ont eu l’idée de mettre en scène ces pièces et ont publié cinq tomes du bulletin annuel d’ « Études de la tragédie grecque ». Notre présentation sera illustrée par les photos que nous sommes actuellement chargé de numériser pour créer les archives en ligne du groupe.

Le Groupe de Théâtre Antique de la Sorbonne

Ève-Marie Rollinat-Levasseur, maître de conférences en langue et littérature françaises, Sorbonne Nouvelle, Paris

Si, de 1936 à 1970, le Groupe de Théâtre Antique de la Sorbonne n’a pas joué de pièces en grec ni en latin mais en français, l’aventure exceptionnelle de cette troupe de théâtre universitaire met en lumière de nombreux enjeux caractéristiques de la pratique théâtrale en contexte scolaire ou universitaire dans le cadre de l’apprentissage des langues, et en particulier dans celui des langues anciennes. Les archives conservées sont autant de traces qui témoignent de la façon dont la troupe a abordé la lecture et la mise en scène des textes anciens. Mais elles dévoilent aussi comment s’articulent la pratique théâtrale et le domaine des études dans le contexte institutionnel d’une université. L’histoire de cette troupe témoigne ainsi de ce que la pratique théâtrale vivifie le rapport aux textes anciens et à leur étude, permet aux élèves ou aux étudiants d’avoir un rôle actif dans leur apprentissage et de se former ensemble, dans l’enthousiasme et la solidarité, par l’expérimentation qu’implique la pratique théâtrale, laquelle engage l’être tout entier, corps et esprit.

Contact

maxime.pierre@u-paris.fr