prochaine séssion le jeudi 8 avril à 18h30

ATTENTION !
sur zoom à partir du site du CIPh : www.ciph.org “activités” (ou https://us02web.zoom.us/j/87085475909)

Madalina Dana (Université Lyon 3)

Laboratoire HiSoMA

Répondant : Michel Briand (Université de Poitiers)

« Les centres culturels régionaux en Asie Mineure : modélisation des pratiques et adaptations locales »

En dépit du pouvoir dattraction des grands centres, un cadre plus familier était offert aux Grecs par lecis de moindre envergure, dans leur région ou des régions voisines. Ces centres plus accessibles jouaient un rôle essentiel dans la circulation des mtres et des disciples. La polarisation se faisait autour des écoles (rhétoriques, mathématiques, médicales), des institutions ou bien des personnalis remarquables, les fameux andres axiologoi kata paideian mentionnés par Strabon.

La géographie intellectuelle de Strabon nous servira de guide. Si le géographe laisse de côté les grands centres comme Athènes, Alexandrie ou Rome, c’est pour concentrer ses notes biographiques sur l’Asie Mineure, sa patrie culturelle. Strabon fait ainsi l’éloge de plusieurs cités, micrasiatiques, comme Mytilène, Rhodes, Éphèse, Lampsaque, Tralles, Halicarnasse, Pergame, Tarse ou Nysa, son propre centre de formation, qui a bénéficié d’une attention spéciale dans cette entreprise de « décentralisation » et de mise en avant des centres régionaux d’Asie Mineure.

Le paradoxe est que l’éclat local de la vie culturelle était donné par l’ampleur de la mobilité et des réseaux dont la cité bénéficiait. Le globalisme n’exclut pas le localisme, au contraire, les différents visages du local, et tout particulièrement intellectuels, émergent et sont nourris par la large diffusion des pratiques et des savoirs qui caractérisent les époques hellénistique et impériale.

Affiche Madalina Dana