Prochaine séance le mercredi 10 mai de 17h à 19h

 

Sandra BOEHRINGER

Université de Strasbourg

« Des Sabines à l’affaire DSK : violence sexuelle, vulnérabilité et consentement sous l’éclairage de l’Antiquité gréco-romaine »

Discutant : Thamy AYOUCH (psychanalyste, Université de Lille 3)

Rapt de nymphes, métamorphoses de divinités pour s’unir à leurs aimé-e-s, corps des esclaves à disposition du maître : les pratiques de l’« enlèvement », mythique et réel, de l’Antiquité nous apparaissent aujourd’hui, à la lumière des avancées féministes, dans toute leur violence. Dans la mesure où il n’existe pas de mot grec ou latin pour dire spécifiquement le viol ou les violences sexuelles, nous proposons de recourir, dans une démarche d’anachronisme contrôlé, aux notions modernes de vulnérabilité et de consentement pour étudier les catégories propres aux Anciens, celles qui distinguent les comportements jugés normaux de ceux qui sont moralement réprouvés, d’une part, celles qui distinguent les actes licites de ceux qui sont interdits par loi, de l’autre.

Alors que les identités de sexe ont longtemps été primordiales pour penser les violences sexuelles, la question « Qui est vulnérable ? » adressée à l’Antiquité gréco-romaine permettra également de mieux percevoir, par contraste, ce qui se joue aujourd’hui dans les débats contemporains, de l’affaire DSK au scandale de l’affaire Théo. Le dispositif de sexualité, identifié par Michel Foucault, connaît de nouveaux développements.

Séminaire Anciens au mot Boehringer

96 Bd Raspail, 75006 Paris, Salle Lombard

(M° Saint-Placide ou Notre-Dame-des-Champs)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *